OUSMANE SONKO, SUR LA DECOUVERTE DU PETROLE:« l’urgence était de marquer un arrêt, de réformer le code pétrolier»

OOS

Le centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’information (cESTI), en collaboration avec l’ONG OXFAM, a initié, samedi dernier, un panel sur les hydrocarbures et les finances publiques au Sénégal. A cette occasion, Ousmane Sonko, président du parti Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), a estimé qu’après la découverte du pétrole au Sénégal, on devait marquer un coup d’arrêt pour réformer le code pétrolier et ses décrets d’application afin de le rendre beaucoup plus favorable au Sénégal, avant d’attribuer les autres blocs pétroliers.

«Nous avons beaucoup parlé des pratiques en cours dans notre pays ces derniers mois. Nous les avons dénoncées, car elles s’inscrivaient en marge de la loi ellemême. Mais au-delà de la pratique, on a tenu à rappeler que même si les pratiques et la gestion étaient saines, ça ne permet pas aux Sénégalais de béné- ficier des ressources pétrolières et gazières, dans la mesure où nous avions voté un Code pétrolier en 1998 qui était venu abroger et remplacer un autre de 1986», a d’emblée rappelé Ousmane Sonko.

Share

Related posts

Leave a Comment