Rebondissement dans la cession de tigo par Millicom, Wari pret à tout pour pour le respect de ses droits

togo

Le groupe de Kabirou Mbodj s’est  défendu dans un communiqué diffusé montrant que «conformément au contrat de vente qui les lie, WARi a respecté tous ses engagements dans le cadre de l’acquisition du deuxième opérateur de téléphonie sénégalais, en payant le deposit initial de 10 millions de dollars et en conduisant une due diligence contractuelle de 9 mois (étude de tous les aspects commerciaux, légaux, financiers et techniques de Tigo), qui devait déboucher sur un paiement du reliquat, au plus tard le 02 novembre prochain». WARi «ayant prévu de faire le paiement au plus tard le 30 septembre, conformément aux engagements de sa banque partenaire». TIGO invoque une clause du contrat, WARI y voit un subterfuge sur un autre plan Kabirou Mbodji et son staff révèlent que «le groupe free et hassanien, qui tente de faire un forcing pour la reprise de Tigo, avait déjà essayé d’utiliser WARi en lui proposant d’abord un chèque et quelques parts, pour se désister à la course au rachat. Puis, après la signature par WARi, de la cession de Tigo, ce groupe est revenu à la charge en se proposant comme partenaire technique, avec comme condition encore, de racheter Tigo moins cher et de réserver à WARi 5 à 10% de parts sociales». ils clament avoir «catégoriquement refusé» ces offres «par patriotisme». Aussi ne manquent-ils pas de jeter une pierre dans le jardin d’un des pressentis repreneurs, Yérim sow pour ne pas le citer. «il est regrettable que pour servir de faire valoir et pour des miettes, d’autres sénégalais l’acceptent», ajoutent-ils dans leur communiqué. Et dans les couloirs de WARi, on s’offusque qu’on veuille «déshabiller Pierre pour habiller Paul». Aussi, demande-ton à l’Etat de «refuser cette forfaiture afin que MillicoM finisse la transaction avec WARi comme conclu». En tout cas, la guerre médiatique a fait rage, hier. sortie contre sortie. Après la sortie de MillicoM annonçant la rupture du contrat de cession de Tigo à WARi, Kabirou Mbodji & cie avaient ré- pliqué aussitôt pour dénonçant «une rupture unilatérale» du contrat par MillicoM et en annonçant une action en justice. l’opérateur de téléphonie est de nouveau monté au créneau pour «apporter des corrections concernant la résiliation de l’accord de cession de Tigo sénégal». Et c’est pour dire que «l’accord de vente signé le 2 février 2017 entre WARi et MillicoM fixait au 2 juin 2017 la date butoir pour que WARi apporte les financements requis dans le cadre de la transaction. En cas de non-respect par WARi de cette obligation de financement, l’accord de vente octroyait le droit à MillicoM de résilier la transaction immédiatement sur simple notification». Pis, dit-on à Tigo, «à la date du 28 juillet 2017, soit pratiquement 2 mois après la date butoir et 6 mois après la signature de l’accord de vente, WARi n’avait toujours pas apporté le financement requis». Pour cela, le groupe MillicoM a donc décidé d’exercer son droit de mettre fin à la transaction et a adressé à WARi une notification dans ce sens, conformément aux termes de l’accord de vente. «la résiliation de la transaction par MillicoM est, dès lors, totalement conforme aux termes de l’accord de vente», lit-on dans le communiqué de Tigo qui a tenu également à préciser que «les déclarations faisant mention d’un processus de due diligence en cours sont aussi erronées, l’accord de vente n’étant en aucun cas conditionné par un processus de due diligence. la décision de résilier l’accord de vente a été prise dans le seul intérêt de Tigo sénégal et des sénégalais». Du côté de WARi, on bat encore en brèche, en soulignant que ces 4 mois qui expiraient à juin 2017 constituent une clause au terme de laquelle, WARi devait amener une lettre de garantie bancaire. Mais regrettent les dirigeants de WARi, «on a présenté une lettre de garantie de notre banque partenaire, ils ont jugé que ce n’est pas suffisant». ce qui fait croire aux responsables de WARi que c’était juste un prétexte pour «rompre unilatéralement le contrat». ce qu’ils n’entendent pas laisser passer !

Actu7

Share

Related posts

Leave a Comment