Kolda : Docteur Waly Diouf du PNAR : si le Sénégal veut être performent dans l’agriculture il faut réduire la peine du cultivateur.

IMG_20170915_122118

Il s’agit d’un appui très intéressant que le gouvernement du Sénégal a décidé de mettre à la disposition de tous les riziculteurs du pays. Avant l’étape de Kolda la délégation du Programme National d’Autosuffisance en Riz (PNAR) a fait Saint Louis, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Ziguinchor et Sedhiou. Les deux régions que sont Tambacounda, et Kédougou ne seront pas en reste. Estimé pour un cout global de 150millions de nos francs, ce lot d’équipement composé de motoculteurs super équipés, des semoirs double cabine pour économiser les semences, des batteuses et des décortiqueuses performantes avec un système de réglage qui permet d’augmenter soit la présence du riz entier soit le brisé ,cet équipement permettra aux riziculteurs de pouvoir faciliter d’une part leurs opérations culturales et d’autres parts, d’accroitre leur rendement agricole. Selon le docteur Waly Diouf coordonnateur national du PNAR : « Si nous voulons que le Sénégal soit un pays agricole, il faut faire en sorte que pour chaque opération culturale qu’on réduise le temps passé à cultiver mais aussi qu’on allège les travaux liés à ces opérations de culture. »C’est fort de cette raison que ce matériel qui permet sur toute la chaine : du labour à la transformation du riz, est offert gracieusement à ces braves cultivateurs. Un très grand soulagement pour les riziculteurs bénéficiaires de Kolda Vélingara et Medina Yoro Foulah. Un équipement qui vient renforcer le matériel déjà existant mis en place depuis 2014 par le gouvernement du Sénégal dans le fouladou, pour atteindre l’autosuffisance en riz en 2017.
Diouf Samba :Actu7-kolda.

Share

Related posts

Leave a Comment