La maman de Lala Camara annonce que sa fille a été brutalement battue

lala camara

premiers mots de la mère de lala kamara, après la mort de sa fille de 26 ans tuée à manchester, samedi nuit. soutenue par des parents, elle tient dans ses mains le chapelet musulman et prie pour l’âme de sa fille unique, tuée, probablement à mains nues, dans l’appartement de manchester où elle a vécu quelques années. la mère de lala kamara essaie de retenir ses larmes, rapporte «bresciatoday.it» qui recueille ses confidences à travers un article publié hier. nos confrères italiens l’ont truvé chez elle. récit : a côté d’elle se trouve Ibra, le fils aîné, tandis que le fils de 5 ans, qui ignore peut-être encore ce qui s’est passé, joue avec des petits cousins dans la chambre de l’appartement à ponte san marco, où vit la famille kamara. elle est assise sur un grand canapé, entourée d’amis et de parents qui se joignent à la prière. «Je ne sais pas grand chose de ce qui s’est passé – elle nous dit que je sais seulement que ma fille a été tuée». elle fait une pause pendant un long moment, puis se tourne vers les nombreux membres de la communauté sénégalaise qui l’entourent et imite les gestes du meurtre de sa fille.

elle a été brutalement battue, les mains liées dans le dos et ils l’ont frappée, elle est morte à cause des coups de poing violents qu’elle a reçus», leur explique-t-elle, en français. les yeux sont voilés par les larmes que la femme a essayé de ne pas laisser s’écouler, puis elle se tourne à nouveau vers nous : «c’était une fille bien, obéissante, respectueuse et avec un grand cœur». «Je l’ai entendu pour la dernière fois vendredi soir – nous dit la femme – elle était heureuse pour son nouveau travail. elle m’a dit au revoir en disant qu’elle m’appellerait le lendemain : je ne l’ai plus entendu. puis dimanche, ils ont téléphoné pour nous dire que ma fille était morte et que mon mari était parti à la hâte pour l’angleterre». les nouvelles provenant des enquêteurs britanniques sont rares et fragmentées. comme le rapportent les agences de presse, il y aurait déjà deux détenus pour le meurtre de la jeune femme : deux garçons sénégalais, âgés de 21 et 25 ans.

Share

Related posts

Leave a Comment