les normaliennes de la 16e Promotion de l’ecole Germaine le Golf alertent «Le seuil minimum désiré en termes de performances dans l’éducation pose problème»

ol

«notre système éducatif peine à éteindre les indicateurs de performances. le seuil minimum désiré, en termes de performances dans l’éducation pose problème». c’est le constat fait par les femmes de l’association des normaliennes de l’ecole normale Germaine le Golf de thiès, actuel centre régional de formation des personnels de l’éducation (crfPe). ces femmes, issues de la 16e promotion, comptent désormais participer à l’évolution du système scolaire. en effet, ces dames, après plusieurs années de formation dans cette école et actuellement cadres dans l’enseignement et dans d’autres domaines, ont voulu utiliser leur expérience de «femmes modèles et exemplaires» pour résoudre ce problème noté dans l’enseignement. ainsi, selon Maïmouna Ndao Wane, leur association a voulu commencer son plan d’actions par honorer la femme normalienne devant leur ancienne école.

 

Share

Related posts

Leave a Comment