Début du procès du double meurtre de Médinatoul Salam: Cheikh Béthio Thioune, absent le plus présent, jugé par contumace

Cheikh-Béthio-Thioune

Ouverture, hier au tribunal de Mbour, du procès du double meurtre de Médinatoul Salam, en 2012. Faits immanquables : l’absence de Cheikh Béthio Thioune et la très forte présence de l’une de ses épouses, Sokhna Aïda Diallo, sans doute, pour apporter son soutien aux co-accusés du guide des Thiantacounes. Dès l’entame du procès, les avocats de Cheikh Béthio Thioune, guide des Thiantacounes, ont invoqué devant le juge «l’excuse légitime», demandant ainsi au tribunal de sursoir au jugement. Cela, parce que leur client est présentement à Bordeaux, en France, pour des soins. Mais le juge Thierno Niang, sur demande du procureur Youssou Diallo, a réclamé le dossier médical de l’accusé qui ne lui a pas été transmis. Le procureur a estimé inacceptable cette situation qui porte atteinte aux principes du débat contradictoire. «Ce procès étant un tout, on ne peut pas se permettre de juger les accusés sans le principal mis en cause en l’occurrence Cheikh Béthio Thioune», a tonné le procureur. Poursuivi dans cette affaire survenue le 22 avril 2012 à Médinatoul Salam (département de Mbour) pour complicité d’homicide, Cheikh Béthio Thioune a bénéficié d’une liberté provisoire en 2013, alors que sa santé était devenue chancelante. Par contre, ses 19 disciples cités dans cette affaire et poursuivis pour «meurtre avec actes de barbaries, recel de cadavres, non dénonciation de crimes, association de malfaiteurs, détention d’armes à feu sans autorisation administrative…», ont été maintenus en détention.

Share

Related posts

Leave a Comment