Augmentation du nombre de Commissions à l’Assemblée nationale: Thierno Bocoum hausse le ton

Bocoum

Le leader du mouvement politique, Alliance Générationnelle pour les Intérêts de la République (AGIR) et ancien député, Thierno Bocoum, hausse le ton et dénonce la volonté de l’Assemblée nationale de vouloir augmenter le nombre de Commissions dans son nouveau règlement intérieur. Il est d’avis qu’il y a d’autres préoccupations à gérer pour l’intérêt du peuple sénégalais que d’augmenter le nombre de charges.

La modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale n’est pas une priorité. C’est du moins l’avis de l’ancien député, Thierno Bocoum, selon qui, les préoccupations majeures, c’est notamment  amener « la Commission comptabilité et Contrôle à présenter ses rapports pour permettre aux Sénégalais de suivre les dépenses de l’Assemblée nationale ».

« Vous n’avez jamais vu en plénière qu’on vous présente la manière dont les deniers alloués à l’Assemblée nationale sont gérés alors qu’il s’agit de près de 15 à 16 milliards. Donc, il y a un problème de transparence à l’Assemblée nationale, il y a un problème des évaluations et de saisie des lois votées », a déclaré le leader du mouvement AGIR.

Selon Thierno Bocoum, penser à augmenter le nombre de Commissions aura de lourdes conséquences. « Vous vous rendez compte aujourd’hui, qu’en est-il des lois sur le tabac, s’il y a une exécution de cette loi sur le tabac, qu’en est-il de la loi sur les déchets plastiques, est-ce qu’il y a une exécution de cette loi. Il y a énormément de travail à faire. Et penser à augmenter le nombre de commissions et augmenter les charges, les dépenses qui vont être inscrites sur le dos du contribuable sénégalais », a-t-il dénoncé.

Et de conclure : « Nous pensons malheureusement que cette proposition de loi qui devrait renforcer les prérogatives des députés ne le fait pas. Ils (les députés) n’ont pas cherché à s’adapter par rapport à cette nouvelle opportunité de contrôle budgétaire ».

 

Share

Related posts

Leave a Comment