Pour appâter ses clients, Bougazelli prétendait collaborer avec le patron de la SR et un Procureur

Seydina Fall alias Bougazelli

Pour appâter ses clients et rassurer aussi ses complices présumés, le député démissionnaire du parti présidentiel, Seydina Fall alias Bougazelli prétendait collaborer avec le patron de la Section de Recherche et un Procureur, cette affaire de faux billets dont il est placé sous mandat de dépôt.

Trois enregistrements explosifs ont été interceptés par les gendarmes, mais Bougazelli jure qu’il blaguait en diffusant ces mensonges, selon les révélations du quotidien Libération dans sa livraison de ce lundi 25 novembre.

« Damadone kaff rek, bilahi walahi je chahutais »

Dans un premier enregistrement, présenté à l’ancien député lors de son audition sous le régime de la garde à vue qui lui a été notifiée vendredi à 17 heures, Bougazelli, qui échangeait avec un potentiel client, affirmait collaborer dans son business avec des commandants de brigade dont… « le commandant Mbengue de la Brigade de Recherches et un procureur qui l’a aidé à dénouer l’affaire Thione Seck » qui a fait la case prison pour trafic présumé de faux billets.

Le commandant Abdou Mbengue est en fait le patron de la Section de Recherches -et non de la Brigade de Recherches sous la coupe d’Insa Seck-qui a neutralisé ce réseau grâce à un travail de renseignement acharné comme nous l’avons relaté dans notre dernière livraison. Invité à donner des explications sur cet enregistrement, Bougazelli a perdu tous ses moyens de défense face au … commandant Mbengue : « Damadone kaff rek, bilahi walahi je chahutais », a-t-il lâché, surpris et confus.

Dans le deuxième audio, Bougazelli, qui parlait avec ses complices, évoquait des paquets en euros et en dollars à livrer. Mais, il a assuré, face aux gendarmes, n’avoir jamais tenu ces propos et que ce ne serait pas sa voix dans l’audio. Dans le troisième enregistrement, il affirmait, parlant à un client, qu’il n’avait que des coupures de 100 dollars en billets noirs. Il a aussi remis en cause, sans convaincre, l’authenticité de cet enregistrement.

Vendredi dernier, l’ancien député Seydina Fall dit Bougazelli a été placé sous mandat de dépôt, « pour association de malfaiteurs, contrefaçon, fabrication de signes monétaires ayant cours légal sur le territoire national et à l’étranger, blanchiment de capitaux et tentative de corruption ». Ce, en même temps qu’un de ses complices, Mallé Diagne, qui se dit cuisinier et agent immobilier.

C’est ce lundi que Moussa Ouédraogo (Burkinabé), Oumar Samb, Mamadou Diop dit « Dave », Khalifa Ababacar Dia dit « Kalz » et Ousmane Diouf dit « Nguess » qui n’avaient pas d’avocats alors qu’on est dans une procédure criminelle, feront face au juge.

Share

Related posts

Leave a Comment